jeudi 9 décembre 2010

MC Jean Gabin – Seul je t’emmerde (CHRONIQUE)



Gab’1 avait mis le rap de côté, le temps d’aller montrer sa ganache au cinéma français. Faut dire que dans un dernier coup d’éclat, il nous avait fait sourire une dernière fois avec « Du Rire et des Gnons ». Depuis le mauvais éleve du rap français a repris les reines le temps de l’album, « Seul…J’t'emmerde ». Le titre a le mérite d’être très clair. Exit Dooeen Damage, Gab’1 marche seul.
Après l’histoire Rohff et Kery Vs Gab’1, le parisien avait des choses à dire…encore. A-t-il changé de flow, de propos? Pas vraiment, Gab’1 égal à lui-même ne compte pas faire de prisonniers. Il se re-situe pour ceux qui l’aurait oublié, sur « Cabouche », « de 1 j’ai refait l’histoire du rap sans faire une putain de rime ».
Faut dire que ce second album commence sous de bons auspices, il s’attaque à l’hymne français « La Marseillaise ». Ré-interprétation des propos d’origines, peu attaquable légalement et constat de la société française. Charles ne semble pas rangé des voitures, au contraire, les propos sont tranchants et le flow a progressé.
Bien évidement, Gab’1 ne sera jamais un rappeur hors pair, mais faut il encore vous signaler qu’il s’en fout? « Je le répète je ne suis pas un rappeur » (Rap Mag de Septembre 2010). Le plus trublion de la classe rap, du haut de ses 43 piges n’a pas besoin d’en rajouter, il est nature sur son disque. Invitant pour l’occasion Bounty Killer et faisant évoluer son choix de prod, nous sommes très loin du premier essai. Il récidive d’ailleurs avec « One Two Three ». et l’une des meilleures preuves se nomme « Eight One », reprise d’un son de cette année là (ndr 1981). Qu’on aime ou pas, ça a le mérite d’être musical.
Fort de son vécu et toujours plein d’humour, il donne sa vision des choses avec un titre comme « Blablablabla » comme il l’a fait avec « La Marseillaise », mais il sait aussi faire dans la juste mesure, avec « Le Monde Civilisé ». Moins humoriste sur certains titres, il est vrai qu’on avait connu ça lors de son premier jet.
« Kyser » met des choses au point, « c’est un taf pas un kiffe, bon choix », ce titre est à écouter, pour se faire une opinion différentes des choses et confirmer que Gab’1 n’est pas qu’un provocateur parmi ses homologues.
Fort d’un background que vous avez lu ici et là, de son règlement de compte avec « J’temmerde’, Gab’1 lâche un second solo qu’on va dire nature. Gab’1 rappe comme il parle, c’est à dire, sans se forcer. A écouter avant de juger.
Trez

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire